Parc du Cinquantenaire
Jan20

Parc du Cinquantenaire

Le parc est construit autour d’une porte de ville1 à trois arches que les Bruxellois appellent les Arcades du Cinquantenaire. Plusieurs musées l’entoure: les (Musées de l’armée, Musée de l’aviation, Musée de l’automobile, et du Musées royaux d’art et d’histoire) qui présentent de vastes collections d’objets et des reconstitutions de sites de tous les continents (en particulier la colonnade d’Apamée en matériaux authentiques). L’esplanade qui s’étend devant le Palais du Cinquantenaire sert régulièrement à l’organisation d’événements de toutes sortes : départ et arrivée des 20 km de Bruxelles (course pédestre qui réunit chaque année 20 000 participants, 25 000 depuis 2009), fête de l’environnement, fête du vélo, concerts, festivals, manifestations, drive-in movie (cinéma de plein air) (juillet et août). À la fin du XIXe siècle, la Belgique nouvellement indépendante est en plein essor économique et industriel. Le roi Léopold II, rejoint par la bourgeoisie dirigeante, a la volonté de doter Bruxelles d’infrastructures, de parcs et de monuments prestigieux dignes d’une capitale. À l’approche du cinquantième anniversaire de la révolution de 1830 qui a entraîné l’indépendance de la Belgique, le choix d’un terrain pour y organiser les célébrations se porte sur le champ de manœuvres de la garnison de Bruxelles situé sur le territoire de la Commune d’Etterbeek dans l’axe de la rue de la Loi qui prend sa source dans le quartier historique de Bruxelles. Annexé à la ville de Bruxelles, l’endroit est aménagé pour le jubilé (1880). On y organise les festivités ainsi qu’une exposition nationale des produits de l’art et de l’industrie belges. Une deuxième exposition et un Grand Concours International des Sciences et de l’Industrie sont organisés en 1888. À cette occasion, l’architecte Gédéon Bordiau, conçoit le projet de concentrer en un seul lieu « tout le savoir de la nation » dans un Palais du Cinquantenaire. Il construit deux bâtiments reliés entre eux par des colonnades semi-circulaires avec au centre une arcade provisoire à arc unique. L’ensemble est orienté sur un axe, faisant face à la perspective du palais royal et du centre de la ville, et à l’arrière duquel débute l’avenue de Tervuren, longue d’une dizaine de kilomètres, que le roi fera tracer pour relier la ville au château et domaine royal. Le tracé du parc est conçu pour accueillir les pavillons des exposants. Pour l’exposition universelle de 1897 des bâtiments supplémentaires sont ajoutés dont les halles vitrées monumentales placées de part et d’autre d’une vaste cour (esplanade) située derrière l’arcade. Le projet d’y montrer également les collections issues de L’État indépendant du Congo sera abandonné par manque d’espace et elles seront exposées à Tervuren à l’endroit où se trouve aujourd’hui le Musée royal...

Read More
Cathédrale Saints Michel et Gudule
Jan20

Cathédrale Saints Michel et Gudule

La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule est la co-cathédrale de l’archidiocèse catholique de Malines-Bruxelles située à Bruxelles. La cathédrale se dresse au carrefour de deux anciennes routes importantes (Flandre vers Cologne et Anvers vers Mons par Bruxelles). Ce carrefour était situé sur une colline, le Treurenberg (anc. Molenberg). On trouve une mention de Bruxelles dans les gestes des évêques de Cambrai (diocèse dont elle dépendait): l’évêque Vindicien tombe malade près de Bruxelles et s’y réfugie pour y mourir en 695 (source du xie siècle : Gesta pontificum Cameracensium, PL 149, 46: cum egrotaret apud Brosselam). Lambert II, comte de Louvain, et sa femme Oda de Verdun, fondèrent en 1047 un chapitre de 12 chanoines dans l’église Saint-Michel (d’où le nom de « collégiale ») et y firent transporter les reliques de sainte Gudule jusqu’alors conservées dans l’église Saint-Géry qui occupait, jusqu’à la Révolution française, l’emplacement actuel des halles Saint-Géry. En 1072, l’église Saint-Michel fut de nouveau consacrée (probablement parce qu’elle avait été affectée par un incendie peu de temps avant). En 1200, sous l’impulsion d’Henri Ier de Brabant, l’église fut restaurée et agrandie par la construction d’un avant-corps occidental, accompagné de deux tours rondes. En 1226, le duc de Brabant Henri II décida la construction d’une collégiale gothique qui ne s’acheva qu’au début du xvie siècle peu après la naissance de Charles Quint. Certaines chapelles s’y ajoutèrent aux xvie et xviie siècles. La construction de l’édifice actuel débute par le chœur en 1226. La nef et le transept qui datent des xive et xve siècles sont de style gothique brabançon. La façade est surmontée de deux tours et date des années 1470-1485. Ce n’est qu’en 1962 que Bruxelles, jusque-là dépendante de l’archevêché de Malines où résidait le primat de Belgique, fut associée à ce siège épiscopal sous le titre de diocèse de Malines-Bruxelles. C’est ainsi que la collégiale fut promue au rang de cathédrale. Website : www.cathedralestmichel.be – Source image :...

Read More
Mini-Europe
Jan20

Mini-Europe

Situé au pied de l’Atomium, MINI-EUROPE est le seul parc où, en quelques heures, vous voyagez à travers l’Europe. Un périple que vous ne ferez nulle part ailleurs. Flânez dans les atmosphères typiques des plus belles villes du Vieux Continent. Le carillon incomparable de Big Ben vous accueille au coeur de Londres. Les gondoles et les mandolines vous font découvrir les charmes de Venise. Suivez le T.G.V. de Paris jusqu’à l’autre bout de la France. Déclenchez vous-même les animations: l’éruption du Vésuve, la chute du mur de Berlin, la corrida à Séville et tant d’autres… Au total 300 maquettes et sites d’un niveau de finition inégalé. Visitez aussi notre Espace européen, riche en jeux multimédia interactifs. Website : www.minieurope.com Source image :...

Read More
Musée des instruments de musique (MIM)
Jan20

Musée des instruments de musique (MIM)

En plein cœur de la métropole bruxelloise, dans un complexe composé d’une partie néo-classique et d’un bâtiment Art nouveau, le mim vous propose 1200 instruments plus intéressants et plus parlants les uns que les autres. Répartis sur 4 étages d’exposition, entourés d’illustrations, de panneaux explicatifs, et d’un système de sonorisation richement réfléchi, ils n’auraient certainement pas pu trouver meilleur endroit ! Mais le MIM dispose également d’une salle de concert, d’un espace pour ateliers (accessible uniquement pour les groupes, sur réservation), un museumshop, une bibliothèque spécialisée et un restaurant, offrant un panorama sur le centre historique de la capitale de l’Europe. Il n’est donc nullement étonnant que depuis son ouverture au milieu du Mont des Arts en juin 2000, le MIM attire chaque année quelque 125.000 visiteurs, sans compter les clients du restaurant....

Read More
Jeanneke-Pis
Jan20

Jeanneke-Pis

Cette fontaine a été érigée en l’honneur de la fidélité… Une très ancienne coutume veut que l’on jette une pièce de monnaie dans la vasque des fontaines pour obtenir une faveur. Ce que les passants jettent dans la fontaine de Jeanneke Pis est en fonction de la tendresse, de la vertu et de l’admiration qu’ils portent à l’être qu’ils aiment, en se souhaitant une mutuelle fidélité. La Jeanneke Pis est une statue et une fontaine d’environ 50 cm qui représente une petite fille qui urine, nue et accroupie. Cette statue est le pendant féminin du Manneken-Pis. Elle se situe entre les numéros 10 et 12 de l’impasse de la Fidélité à Bruxelles, une impasse donnant sur la rue des Bouchers. Réalisée en 1985 par le sculpteur Denis-Adrien Debouvrie qui était également propriétaire de plusieurs restaurants de l’Îlot Sacré1, elle a été inaugurée en 19872. L’histoire veut que ce restaurateur voulut rétablir l’égalité homme / femme en commandant cette statue. La légende, quant à elle, dit que Jeanneke symbolise la fidélité. Il est traditionnel de jeter des pièces dans les vasques de la fontaine, le montant de la somme ainsi sacrifiée étant fonction de l’affection que l’on porte à la personne aimée....

Read More
Atomium
Jan20

Atomium

L’histoire de l’Atomium est avant tout celle de l’amour qu’ont le belges pour un édifice hors du commun et symbolique d’un état d’esprit qui marie avec humour l’audace esthétique et la maîtrise technique. Insolite et inoubliable par son aspect, l’Atomium possède une qualité rare : celle de donner à tous de la bonne humeur et des rêves émerveillés. Totem-phare dans le ciel bruxellois ; ni tour, ni pyramide, un peu cubique, un peu sphérique, à mi-chemin entre sculpture et architecture, vestige du passé aux allures résolument futursites, musée et lieu d’exposition ; l’Atomium est à la fois un objet, un lieu, un espace, une utopie et un emblème unique au monde, échappant à toute forme de classification. L’édifice fut conçu et réalisé à l’occasion de l’Exposition Universelle de Bruxelles (1958), dont il était le bâtiment phare et l’emblème. Avec pour slogan bilan d’un monde, pour un monde plus humain, l’Expo 58 se voulait être l’expression de la volonté démocratique d’entretenir la paix entre toutes les nations, de la foi dans le progrès aussi bien technique que scientifique et, enfin, d’une vision optimiste dans l’avenir d’un monde neuf, moderne et hyper-technologique qui devrait permettre aux homme de vivre mieux. L’utilisation pacifique de l’énergie atomique à des fins scientifiques – scanner médical, production d’électricité, etc. – incarnait particulièrement bien ces thèmes et c’est donc elle qui a déterminé la forme de l’Atomium qui, haute de 102 mètres avec ses neufs sphères connectées entre elles, figure un cristal élémentaire de fer agrandi 165 milliards de fois. Sa conception revient à l’Ingénieur André Waterkeyn (1917-2005). Les sphères furent quant à elles aménagées par les architectes André et Jean Polak. Adresse : Square de l’Atomium B-1020 Bruxelles L’Atomium est située dans la partie Nord de la ville de Bruxelles, à 5 minutes à pied de la station de métro Heysel / Heizel (ligne 6) et juste en face de Mini-Europe....

Read More
Bruxelles, capitale de la bande dessinée
Jan18

Bruxelles, capitale de la bande dessinée

Bruxelles, capitale de la bande dessinée, a mis le 9ème art à l’honneur. Depuis 1993, de nombreux murs de la ville sont couverts de fresques en hommage à vos héros de BD préférés. Gemotions vous propose d’en découvrir quelques-unes décorant les façades des quartiers Rouppe et Saint-Jacques. Une promenade ludique pour les petits et les grands ! Langues disponibles : fr Localisation : Bruxelles Moyen de locomotion : à pied Longueur du parcours (approx.) : 1,8 km Temps estimé : 1 h 30 min Difficulté : facile Matériel à emporter : Aucun Point de départ : Place Rouppe Accès dashboard public : (Spoiler: peut gâcher l’intrigue !) Tracé du parcours (à vol d’oiseau) et suivi du jeu en direct...

Read More
Jeu de piste à Bruxelles (Bruxelles insolite)
Jan18

Jeu de piste à Bruxelles (Bruxelles insolite)

Visitez la Grand Place, la Place Royale, le Sablon et autres lieux légendaires de notre magnifique capitale, à la recherche d’une danseuse des années folles, de Peter Pan, de divers chocolatiers ou encore, bien sûr, du Manneken-Pis… Langues disponibles : fr, nl, en. Localisation : Bruxelles Moyen de locomotion : à pied Longueur du parcours (approx.) : 5 km Temps estimé : 3 h Difficulté : difficile Matériel à emporter : Votre GSM c’est tout ! boussole (non obligatoire) Point de départ : Porte de Namur. (Arrêt de métro Porte de Namur). Coordonnées GPS (Latitude 50.8382, Longitude 4.3615) Accès dashboard public : (Spoiler: peut gâcher l’intrigue !) Tracé du parcours (à vol d’oiseau) et suivi du jeu en direct...

Read More