Manneken-Pis et la formation d’un gouvernement
Déc26

Manneken-Pis et la formation d’un gouvernement

Pendant mes dernières vacances, j’étais au marché de Marrakech. Un marchand d’ananas m’interpela pour me demander où en était le gouvernement belge. Je lui répondis qu’on ne le formerait pas avant d’avoir négocié sur certaines mesures de base. Alors il me dit, en me faisant un clin d’œil : « Si après six mois vous n’êtes même pas capable de former un gouvernement, alors vous devriez voir l’éléphant ». Un peu plus loin, à l’échoppe de masques et de colliers de souvenirs, le marchand m’interpela en me posant la même question. Après ma réponse, il me fit un clin d’œil en me disant : « Vous devriez voir l’éléphant, non ? » J’étais intrigué par ces propos. Quand j’arrivai enfin à la boutique où l’en vendait du cacao, le marchand, que je connaissais de longue date, me salua, avec un clin d’œil, en me criant : « Hé le Belge, va donc voir l’éléphant et tu auras ton gouvernement ». J’ai cru à un coup monté, quand, au début du mois de décembre, je fus invité à la commémoration du décès du »sage » Nanan Boigny » le père de la nation, à Abidjan. J’étais quelque part en ville, dans la foule, un verre vide en main, lorsque l’Attaché Culturel m’aborda. Il m’informa de son intention de venir à Bruxelles pour participer à une réunion sur la biodiversité et passera évidemment me voir en passant. Je profitai de l’occasion pour lui raconter ce qu’il s’était passé à Marrakerch. Il me regarda avec un air goguenard, et me dit : – Tu n’as donc pas compris ce message ? Mais manneke toch, c’est justement ici qu’on t’a envoyé. – Comment, ici ? – Mais oui, l’éléphant, c’est la Côte d’Ivoire, bien sûr. Il suffit de voir nos armoiries. – Awel, tu m’en diras tant ! – Oui, et maintenant j’ai une idée. Nous, on a deux gouvernements. Deux, c’est tout de même un de trop. Alors, je vais en parler au boss, et lui demander s’il ne peut pas envoyer l’un des deux en Belgique, histoire de régler les problèmes belges une fois pour...

Read More
La Noël de Manneken-Pis
Déc21

La Noël de Manneken-Pis

Comme il a eu de la chance, notre petit Jésus, de naître dans une étable, à coté d’un âne et d’un bœuf. Couché sur de la paille. Et d’avoir la visite des trois rois mages, qui lui offrent des tas de cadeaux. Ne croyez tout de même pas que je sois jaloux. D’ailleurs je m’imagine très bien un petit bébé Manneken Pis, né à la Noël. Il serait né dans une petite église, l’Eglise Marie la Misérable, à quelques pas de Bruxelles. Entouré d’un lion et d’un coq. Manneken Pis sur la paille ? Ah ça non. Il ne manquerait plus que ça… Et ils seraient venus aussi, les trois rois mages. Hu Jintao, Barak Obama et Herman Van Rompuy. Les Présidents des trois plus grandes puissances de cette planète : L’Empire du Milieu, Les Etats-Unis d’Amérique et l’Union Européenne. Hu Jintao serait arrivé à Bierset, dans la Cité Ardente Barak Obama aurait atteri à Charleroi, au Pays Noir, on s’en doute. Quant à Herman Van Rompuy, il viendra avec son bâton de pèlerin de Bruxelles National bien sûr. Avec des tas de cadeaux. Hu Jintao viendrait avec une cuisse de poulet sauce aigre-douce. Barak Obama avec une bouteille de Coca Cola.  Herman Van Rompuy avec un cornet de frites, comme il se doit. Mais voilà, après deux mille ans, on parle encore toujours de Jésus. A cause de sa dialectique. Il avait certainement un débit de parole énorme. Mais après tout, n’ai-je pas aussi un débit important, non...

Read More
Page 3 sur 3123