Manneken-Pis et les grèves

J’y étais !

Allons, Manneken, de quoi tu parles encore une fois.

De quoi je parle ? Mais des grandes grèves générales de 1960.

Oui ? Et alors ?

Oui, 1960 C’était Gaston Eyskens, notre Premier Ministre.

Et c’était pour quoi qu’on faisait la grève ?

Hé bien, c’était les Wallons qui voulaient plus d’autonomie.

Comme ce que veulent les Flamands maintenant ?

Exactement. Et on a eu une grève générale qui a duré six semaines. Et qui a fait quatre morts.

Och gaarne !

Et on a déjà tout oublié.

Awel, raconte une fois.

C’est bien simple. Tout le monde était sur la rue. Tous les magasins étaient fermés. Plus rien ne fonctionnait. Et même, je vais te dire, la gare des Guillemins à Liège a été saccagée.

Et tu faisais la grève avec eux ?

J’étais au premier rang. Mais maintenant, je ne ferai plus la grève.

Ah bon ? Et pourquoi ?

Mais on ne fait plus la grève comme il y a cinquante ans. Maintenant c’est tout différent.

Ah bon !

Tu vois, dans le temps quand on faisait la grève des chemins de fer, il y avait un piquet de grévistes à l’entrée de la gare, et aucun train ne circulait.

Oui, c’est normal.

Mais non. Maintenant c’est dépassé.

On ne fait plus la grève des chemins de fer ?

Bien sûr qu’on fait la grève des chemins de fer, mais c’est beaucoup plus simple et beaucoup plus radical. Et en plus, l’Etat y perd une fortune, et les voyageurs ne sont plus pris en otage.

Magnifique ! Mais raconte un peu comment ça marche.

Mais Marieke, au lieu de faire arrêter les trains, il faut au contraire les faire rouler normalement, en respectant les horaires.

Tu rêves encore une fois, Manneken.

Pas du tout. C’est toi qui ne réfléchis pas. Ce ne sont pas les machinistes, ni les convoyeurs qui doivent faire la grève. Il suffit que les employés des guichets soient en grève. Alors, pour les voyageurs, il
n’y a aucun problème. Ils entrent simplement dans les wagons, et le train est parti.

Sans billets ?

Oui, sans leur billet, puisqu’ils ne peuvent pas en avoir.

Mais c’est toute perte pour la SNCB, ça.

Évidemment.

Mais la SNCB ne fera pas partir un train avec des voyageurs sans billets.

Et alors ? Ça n’est pas mon problème. Si la SNCB empêche les voyageurs de partir, alors c’est la SNCB qui fait la grève des chemins de fer et qui prend les voyageurs en otage.
Manneken, tu es génial !

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>