Manneken-Pis et le troisième homme

La question est tombée d’une manière brutale.

– Mais qu’est ce qu’il se passe donc ?

– Quoi donc, Marieke ?

– Eh bien, Manneken, c’est que de plus en plus de gens se plaignent.

– Oui, c’est bien vrai. Et c’est très bien ainsi. Je dirais qu’il faut que les gens se plaignent. Et plus il ya de gens qui se plaignent, moins de gens se plaindront.

– Allez bon. Qu’est ce que tu racontes maintenant encore comme inepties.

– Mais non, pas du tout. Si les gens se plaignent, c’est avant tout parce qu’ils recherchent le troisième homme.

– Le troisième homme ? Mais on est sept milliards d’habitants sur la terre, et on doit trouver le troisième homme dans ce paquet ?

– Je vais essayer de te faire comprendre. Je pense qu’il ne faudra pas six mois avant que n’arrive la Révolution. On marchera contre Wall Street, contre la BCE, contre les Parlements. Les gens vont tout bousculer, renverser, démolir. Ca va toucher toute la planète. Le Tiers Monde demandera justice. Les petites gens demanderont justice. Darfour demandera justice. L’Irak demandera justice. Il n’y a pas un peuple, une ethnie, qui ne demandera justice.

– Je vois.

– La Grande Révolution balayera tout sur son passage. Elle balayera les Eglises et les Temples, les Ecoles et les Universités, le Capitalisme et le Socialisme. Elle balayera l’Ordre établi, comme elle balayera la Richesse.

– Oui, et après ?

– Justement, après il y aura le chaos. Et il faudra tout recréer. Mais il manque le troisième homme.

– Le troisième homme ? Orson Welles ?

– Mais non, Marieke. Ce n’est pas un film. Chaque révolution amène une période de manipulateurs, de revanches, de désillusions. Il suffit de se souvenir de la révolution française, et de la Terreur. On a encore en mémoire les tribunaux d’exceptions, et la conspiration du Luxembourg. On a décapité la noblesse et l’élite.

– Vraiment, tu me fais peur, Manneken.

– Et quand il s’agira de reconstruire, où trouverons nous les gens capables ? Tout le monde pourra exprimer des idées, c’est très facile. Mais combien de gens sensés, et connaissant ce qu’il faut savoir, seront encore sur le bateau ?

– Alors ce sera l’heure de la cacophonie ?

– La cacophonie, si tu veux, mais plus grave encore, ce sera la tempête. Et dans un bateau en pleine mer, dans cette tempête sans précédent, il doit être là, le troisième homme. Celui qui pourra ramener l’ordre, calmer les flots et amener la quiétude.

– Mais alors, où est-t-il, le troisième homme ?

– Il n’est pas dans le paquet des sept milliards d’êtres humains. Mais il n’est pas loin.

– Ah bon !

– Oui, en vérité je te le dis, il est en face de toi.

– Dieu soit loué ! Toi, Manneken ! Tu saurais arriver à…

– Tu sais, je ne sais pas faire de miracle. Je ne marche pas sur l’eau. Mais je n’accepterai ni compromis, ni compromissions

– Mais, Manneken, pourquoi parles-tu d’un troisième homme ?

– C’est facile à comprendre. Il y a évidemment Adam, qui est le premier. Et puis, je considère que chacun de nous, pris séparément, est en fait le deuxième homme. Et puis vient le troisième, non ?

– Je vois. Alors, bonne chance !

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>