Manneken–Pis et la petite souris SAS
Sep07

Manneken–Pis et la petite souris SAS

J’ai été bien surpris, il y a peu, de voir une souris trotter dans ma chambre. J’aime bien les animaux, mais tout de même, dans ma chambre, je trouve que ça coupe l’intimité. Que venait-elle donc faire dans ma chambre ! Elle s’approcha et finalement prit une position assise, et me regarda fixement dans les yeux. Je ne fis ni une ni deux, pris Carabas par le cou, l’envoyai assez brutalement vers le palier, et refermai la porte aussitôt. – Manneken, ça ne va pas du tout. – Comment ça ? Que se passe-t-il ? – Je suis Sas. Enfin, ce n’est pas vraiment mon nom, c’est une anagramme. Je préfère l’incognito. Je viens de l’aéroport de Stockholm. On veut me chasser de l’avion, alors que ne n’ai rien fait de mal. Pourrais-tu accepter qu’on te donne une gifle avant même que tu aies fait quelque chose de travers ? – Qu’est ce que c’est cette histoire ? – Mais oui, j’avais décidé d’habiter dans l’avion du vol Stockholm-Chicago, et voilà qu’on me cherche misère et qu’on veut me déloger. Je suis venu pour demander ton aide. – On ne t’a pas chassé sans raison. On craint simplement que tu ne te mettes à ronger les câbles électriques, et ainsi d’abîmer les commandes de l’appareil. – Mais Manneken, je n’ai rien fait de mal. Ai-je tiré sur la foule ? Ai-je une armée qui déferle sur la ville ? Ai-je bombardé Hiroshima ? Ai-je déboisé la Forêt Amazonienne ? Engraissé les vaches avec des aliments inadéquats ? T’ai-je accusé de viol ? Ai-je mis en vente des valeurs fantômes ? Escroqué une banque ? – Non, Sas, bien sûr que tu n’as pas fait tout ça. – Eh bien, rends-toi compte. On me cherche les puces, alors que tous ces fauteurs, cette bande de zinnekens, on les gronde à peine. – Mais, Sas, que veux-tu que j’y fasse ? – Manneken, tu es une personnalité incontournable. Tu as plus de poids que n’importe quel politicien flamand. Ne crois-tu pas que tu es capable de remettre de l’ordre dans cette échelle des valeurs ? – Franchement, Sas, je ne vois pas ce que je pourrais faire. Alors Sas s’est levé et a sauté sur la table. Elle s’est approchée de mon oreille, et m’a murmuré tout un tas de choses… – C’est entendu, je m’en occupe. Le lendemain, c’était la pagaille dans les banques. La BCE annonçait une Assemblée Générale Extraordinaire. La Fed annonça un remaniement important dans son Conseil d’Administration. Suez demanda la fermeture de la Bourse. Enfin, c’était à peu près le « Nacht und Nebel ». Et...

Read More