Manneken-Pis, le muet et les sourds

Manneken-Pis, le muet et les sourds

Il faut que je vous raconte.
J’ai un ami.
C’est un Grec.
Il est de Patras, mais habite dans mon quartier, les Marolles. Il est venu me voir, parce qu’il est compositeur, et pour le moment il fait un opéra.
Alors il m’a demandé de l’écouter.

– Mais Achille c’est quoi, le thème ?

– Le thème ? C’est un dialogue entre un Muet et quelques personnages de second rang, qui sont Sourds.

– Tiens ? C’est bien trouvé, ça. Ce n’est pas une histoire d’amour ? Tu sais, un couple et une autre femme ?

– Tu veux parler du triangle amoureux ? Non.

– Mais alors, c’est quoi l’intrigue ?

– Le pays est en déconfiture totale, et le Muet doit demander de l’argent aux Sourds, qui, évidemment, ne veulent rien entendre, mais proposent des remèdes dignes d’Arlequin, qui ne peuvent que faire
crever le pays du Muet.

– Oui mais, qu’est ce qu’il dit alors, le Muet ? Il ne va tout de même pas accepter des conditions défavorables. S’il accepte, ce sera certainement la révolution, non ?

– Mais justement il ne dit rien.

– Parce qu’il n’a rien à dire ?

– Non, il a des idées à revendre, mais il est muet comme une carpe.

– Dis, Achille, c’est un opéra bouffe ?

– Je crois que c’est plutôt une tragédie.

– Quels sont alors les arguments du Muet ?

– Hé, je ne peux pas te les citer toutes comme ça. Mettons qu’il demanderait que les Sourds prennent des mesures de redressements plutôt que des mesures d’enterrements.

– Et les Sourds font la sourde oreille ? Peut-être que le Muet ne sait pas se faire entendre.

– Tiens, il propose que les Sourds prennent en charge l’Education.

– Bigre, ce n’est pas bête, ça…

– Et qu’ils leur fournissent une petite centaine d’avions A 320, autant de bateaux, de trains et tout ce qui peut donner un nouvel essor au pays. Qu’ils modernisent tout ce qui touche au Tourisme.

– Pas d’accord pour les bateaux, Achille.

– Pourquoi ?

– J’ai le mal de mer. Mais continue.

– Que les familles des Sourds parrainent les enfants du pays, et les invitent, tous frais payés, pour leurs vacances. Que le chômage soit payé par les Sourds. Enfin, tu vois le genre.

– Je vois que le Muet semble avoir des idées précises. Et les Sourds, dans tout cela, vont-ils finalement accepter ce marché-là ?

– Oui, car, tout étant payé directement par les Sourds, il n’y a pas d’argent détourné. Et puis, ça leur coûtera tout compte fait, bien moins cher. Et de plus, le Muet leur offre des garanties non négligeables.

– Ah ?

– Oui. Chaque montant sera garanti par une œuvre d’art des musées. Elle deviendra nue propriété des Sourds jusqu’au rétablissement du pays.

– C’est un bon livret. Mais tu sais, Achille, tu auras bien difficile de trouver des acteurs à la hauteur des rôles à pourvoir. Mais ça finit toujours par un ballet, les opéras, non ?

– Bien sûr. J’y ai pensé. Les Sourds danseront sur l’air de « Alouette, gentille alouette » sous la conduite du Muet.

– Ca alors ! Des Sourds qui dansent au son de la musique. Si je comprends bien, il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre.

– Que veux-tu? « Is mute who wants to.”

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>