Manneken-Pis et l’avenir de Bruxelles

Tout le monde le sait : Bruxelles est la capitale de l’Europe. Et j’en suis fier, comme tous les bons bruxellois. Une fierté mêlée d’un sentiment de manque.
Je m’explique. Il y a dans la nature humaine un constant désir d’obtenir davantage. Que ce soit de l’argent ou de la reconnaissance, ou que sais-je encore.
Et voilà que j’ai le sentiment d’un manque. Ou plutôt, qu’il manque quelque chose à Bruxelles.

J’en ai tâté un mot à Aldegonde, « la glasbolleke » comme on l’appelle, à cause de sa boule de cristal qu’elle utilise tous les ans à la kermesse de Bruxelles.

– Mais Manneken toch, Bruxelles c’est Bruxelles. D’ailleurs je vais te dire ce que Bruxelles va devenir.

Et elle a sorti sa boule de cristal de son armoire, et l’a posée sur un napperon sur la table.

– Assieds-toi.

Et voilà ce qu’elle a vu.

– Je vois l’Ommegang et le combat des Echassiers. Je vois aussi la Plantation du Meiboom. Et puis un Tapis de Sable. Et encore un Mariage. Oui, un Mariage de Géants de Bruxelles. Mais je ne sais pas lequel.

– Mais Aldegonde, moi je ne vois pas tout ça.

– T’occupes ! Faut pas m’interrompre, sans quoi toutes les images se troublent. Alors je vois comme une ruée d’abeilles. Oui, c’est un essaim. Je vois l’abeille reine. Et voilà que tout l’essaim s’élève dans le ciel. Il se dirige vers l’hôtel de ville. Il arrive sur le clocher, à la statue de Saint Georges qui tue le Dragon. Tout l’essaim tournoie autour de la statue. Oh, c’est invraisemblable : voilà un autre essaim qui s’approche, et un autre encore. Il y a tant d’abeilles que le ciel commence à s’assombrir. Et ça continue, il y en a de plus en plus. Je vois le Dragon qui se met à cracher du feu. Et j’entends les canons de la Porte de Hal. Et maintenant, des cloches, celles de Londres, de Westminster. Et voilà qu’une nuée d’étoiles arrive, et entoure les abeilles. Il y en a quarante-huit. Et voilà trois caravelles qui arrivent en rasant les toits des maisons. Sur la première des caravelles, je reconnais Christophe Colomb. Et ici je vois une momie qui monte vers le ciel, et quelqu’un qui en sort. C’est Ramsès II et il tient en main un ankh, symbole de vie. Il tourne autour du clocher. Il pose l’ankh sur la pointe du clocher et disparaît.

– Tout ça dans le ciel !

– Chutt…. Oh, voilà un tapis volant. Il y a un homme assis dessus. C’est Aladin. Lui aussi, il pose quelque chose sur la pointe du clocher. C’est une lampe à huile. Et maintenant j’entends des murmures qui vont en s’amplifiant. Il s’agit d’une armée de moulins à prières. Ils sont suivis d’une quantité de cerfs-volants chinois. Et ici, je vois une armée entière en terre cuite ; c’est l’intrépide armée de Qin Shi Huang avec ses officiers, ses fantassins et ses chevaux. Et maintenant voilà qu’arrive un samouraï, le célèbre Musashi Miyamoto, armé de son wakizashi.

– On dirait un match de foot commenté en direct.

– Tais-toi donc, Manneken. Ils ont tous disparus. Il n’y a plus rien du tout dans ma boule de cristal.

– Et ça veut dire quoi, tout ça ?

– Tu veux vraiment le savoir ? Eh bien, les abeilles, ce sont toutes les nations du globe. Les quarante-huit étoiles et Christophe Colomb représentent sans aucun doute le continent américain. Ramsès II représente l’Afrique. Finalement tous les continents sont représentés, et le message est on ne peut plus clair.

– Pour toi, oui.

– Mais non. Il montre la prochaine accession de Bruxelles au titre de capitale du monde.

– Bruxelles, capitale du monde ? Alors je serai le plus vieux ketje du monde. Chouette !

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *