Manneken-Pis en Baden Powell
Fév22

Manneken-Pis en Baden Powell

A propos du scoutisme Tout commence par l’histoire d’un homme. Enfant, il aimait jouer dans les taillis broussailleux où il tendait des pièges à lapins. Il apprit ainsi à ramper en silence, à reconnaître sa route, à lire les traces, à faire du feu facilement camoufable, à se cacher. Cet homme est anglais,il se nomme Baden Powell. Il devient militaire, et général de l’armée coloniale anglaise. C’est en 1900, pendant la guerre du Transvaal en Afrique du Sud , lors d’un siège qu’il eut à soutenir à MAFEKING contre les Boers (Hollandais), que notre histoire fait ses premiers pas. B.P (c’est ainsi que tous les scouts l’appellent (bi-pi)) était si démuni de soldats qu’il dut envoyer sur le front tous ceux dont il pouvait disposer. Il arpenta les rues de la ville de Mafeking, et ramassa tous les jeunes garçons désoeuvrés, qui traînaient dans les rues, pour leur confier des missions d’éclaireurs, d’estafettes. Ceux-ci s’en tirèrent fort bien, et la ville fut sauvée. Il est acclamé en héros à son retour, et des jeunes garçons lui demandèrent des conseils de vie par courrier. Il prend ces demandes au sérieux, leur répond d’abord de toujours chercher à faire une bonne action par jour à son prochain, « un bon tour ». Vu l’intérêt qu’il avait éveillé chez nombre de jeunes, il tente la première expérience sérieuse du Scouting du 25 Juillet au 9 Aôut 1907 sur l’île de BROWSEA. Il y réuni des jeunes, l’aventure, et un idéal… et ça marche! Les garçon sont pourtant issus de tous les milieux sociaux… La promesse sur son honneur de faire toujours de son mieux y fut matérialisée. En 1908, Sir William Smith (fondateur des boy’s brigade) lui demande d’écrire, et BP publie les bivouacs, les chapitres bimensuels d’un livre: Eclaireur. Le livre fut publié à plus d’un demi-million d’exemplaires du vivant de BP en plus des traductions faites dans plusieurs langues.A cette occasion, BP crée les 5 buts du Scoutisme (Santé, Sens du Concret, Personnalité, Service, Sens de Dieu), les 10 articles de la loi scoute, qui sont positifs, n’engendrent aucune interdiction, ne faisant que proposer au garçon une règle de vie que ce dernier promet de mettre en pratique de son mieux, et une organisation convenable (32 garçon maximum, subdivisés en patrouilles de 8). Plus tard, ils furent classé en 3 degrés pour des raisons psychologiques: louveteaux (8- 11 ans), éclaireurs (12-17), routiers (17 et +). Un mouvement se développe sans qu’il s’y attende. Devant la masse de travail qui lui est demandée de toute part (garçons, puis filles), il démissionne de l’armée en 1910. Le roi d’angleterre prend le mouvement naissant sous...

Read More