Manneken-Pis fête la Saint Valentin

Manneken-Pis Saint Valentin

Cette année, nous ne fêterons pas la Saint Valentin. Le gouvernement, étant en affaires courantes, ne peut pas engager des frais pour le pays dans les neuf mois qui suivront les effets de cette manifestation.

– Quoi ? m’a demandé mon ami Karelke, qu’est qui empêcherait notre gouvernement de légiférer en la matière ?
– Eh bien, tu vois, autoriser la célébration de la Saint Valentin signifie de prévoir des budgets supplémentaires pour primes de naissances, allocations familiales pour les nouveaux nés, et tout ça notre gouvernement ne peut pas faire voter.
– Mais cette manifestation apporte beaucoup d’argent à l’Etat, sous forme de TVA, non ? Pense un peu à tous ces dîners en tête à tête.
– Oui, et ce sera donc un manque à gagner pour le prochain budget
– Ca va de soi. Mais alors ?
– Ne t’en fais pas. On a un plan B.
– Raconte.
– On fait l’opération « Soutanes ». Pense à tous nos prêtres, nos curés, nos abbés, nos nonnettes, nos bonnes sœurs dans les ordres. Ils sont mariés avec l’Eglise mais ils ne participent jamais à la fête de Saint Valentin. C’est vraiment dommage. Alors on leur donne une chance.
– Vraiment ?
– Oui. Tout les gens qui sont non pratiquants, les laïques et tous ceux qui le veulent, invitent un prêtre ou une petite sœur pour un dîner en tête à tête dans un petit resto sympa. Et ça s’arrête là. C’est le geste qui compte.
– C’est chouette, cette idée. Et tu participes ?
– Oui. J’avais placé une petite annonce dans l’Osservatore Romano et c’est une petite sœur, Sœur Eve, qui sera mon invitée. J’ai réservé une table dans un resto du Brabant Flamand « In den Gouden Slang ».
– Et le menu ?
– Je ne sais plus. Ah oui, il avait été convenu, à l’échelle de la Belgique, de ne pas servir de coeurs de Saint Valentin comme dessert, suite à l’interdiction de montrer des signes apparents de religions. J’ai simplement demandé des pommes comme dessert. Crêpes aux pommes, façon Francis Pommier, grand chef avec une étoile au guide Michelin. Mais il y a tout de même un petit problème.
– Quoi ça ?
– Eh bien, Sœur Eve, elle commence son repas avec une petite prière.
– Et alors ? C’est son problème.
– Eh bien, je ne voudrais pas être en reste. Mais je ne prie pas, moi.
– Tu sais quoi : tu n’as qu’à prier à voix basse. Je vais te faire une petite prière. Je l’ai déjà dans ma tête : J’espère et je prie pour que tous les enfants qui naîtront suite à cette fête de Saint Valentin pourront fêter ça avec un gouvernement à pleins pouvoirs.
– Tu rêves, ou quoi ?

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>