Manneken-Pis et la circulation à Bruxelles

Manneken-Pis écrasé par une voiture

Mais ne voilà-t-il pas que nos édiles ont limité la vitesse des véhicules à 30 km par heure, à l’intérieur de la petite ceinture. Bien sûr, je suis concerné, moi, car j’utilise les taxis. Mais les autres, ceux qui se déplacent en vélo ? A cheval ? En skateboard ? Ils n’ont pas de limitation à 30 km par heure, eux ?

Peut-on imaginer des files de voitures qui se font dépasser par des cavaliers, par des jeunes à patins à roulettes ? Bonjour les accidents !

D’ailleurs je trouve cette mesure aberrante. D’abord parce que notre monde évolue. Depuis les années 60, on a repensé les transports ferroviaires, et les trains roulent à plus de 300 km par heure actuellement.

Tout en marchant, arrivé rue Stassart, voilà qu’une femme fort court vêtue, sac à main en bandoulière, m’aborde pour me demander du feu, avec un regard espiègle. Perdu dans mes pensées, je lui dis
– Etes-vous pour la vitesse, ou préférez-vous prendre le temps comme il vient ?
– Oh, Monsieur, moi je prends le temps pour ce qu’il est. Il ne faut pas se presser, non ? C’est le même prix.
– Et les gens qui passent en skateboard à toute allure, ça vous choque ?
– Ca sont les jeunes. Des étoiles filantes comme ceux-là, ça ne fait pas marcher le commerce. Tiens l’autre jour, il y avait deux cavaliers qui se sont arrêtés. Ils n’étaient pas pressés du tout. Ils ont attachés leur monture à une borne de parking. Ceux-là, on peut dire qu’ils dépensent leur fric.

Bon, je me dis : pour faire marcher le commerce, mieux vaut une ville à trafic lent.
Mais il me parait évident que si tous les véhicules à moteur ou non se déplacent à une allure de mille pattes, il y aura certainement des embouteillages monstres dans le centre de la ville. Nos édiles se sont-ils penchés sur cette problématique ?

Un peu plus loin, il y avait une affiche pour une course au trot attelé à l’hippodrome de Boitsfort. Bon, ça tombe bien, je pourrai encore y aller. Est-ce à ce moment que j’ai eu l’idée de ma vie ? L’arrivée des attelages devant les grilles, le coup du départ et puis cette ruée qui prend rapidement une vitesse énorme, les coups de cravache du joker, l’effort de l’autre qui, loin derrière, se cambre contre le cou de l’animal, pour réduire au maximum la résistance de l’air. Le minibus, sur l’allée latérale, qui roule à la même vitesse que le groupe d’attelages. La photo finish à l’arrivée. Le sourire du vainqueur qui reçoit un bouquet d’une fort jolie demoiselle…

Bon Dieu, allons donc les voir, nos édiles, et leur expliquer. La voilà, la ville de Bruxelles. Adieu voitures, taxis, vélos, skateboards. Adieu parkings payants, disques bleus. Et adieu les trams, bus et métros… Place aux fiacres, aux calèches, aux cochers, aux chapeaux buses. Et redonnons vie à nos petits amis, les moineaux, qui regrettent les crottins de cheval. Et qu’on ne parle plus des 30 km à l’heure.

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *