Manneken-Pis et les retards du chemin de fer

Au Congrès du Chemin de Fer, qui a tenu ses assises récemment à Grand Big Gare, quelque part pas loin de Bruxelles le problème des retards des trains a été évoqué. La Belgique a été pointée du doigt. Je n’ai pas manqué de souligner, au contraire, la régularité de la SNCB, vu que pour rendre visite à mon cousin, je suis arrivé à Grammont avec un retard de 35 minutes pour l’aller, et de 35 minutes pour le retour. On a alors analysé les remèdes qui devaient être apportés au système ferroviaire, pour améliorer la situation. Un convoyeur a lancé une idée qui valait la peine d’être approfondie. Il a suggéré qu’en faisant rouler les trains plus vite, ils arriveraient plus tôt. Comment faire ? C’est fou comme on peut avoir des idées quand on travaille en groupe ! En augmentant le diamètre des roues motrices, on parcourrait une plus grande distance par tour de roue. En ne s’arrêtant pas à certaines gares, on gagnerait du temps. Une femme, blonde bien sûr, a combattu cette proposition : – Si vous allez de Bruxelles Midi à Bruxelles Central, sur cette petite distance, vous n’enregistrerez pas de retard. De même entre Bruxelles Central et Bruxelles Nord, ainsi que de Bruxelles Nord à Schaerbeek. Donc je propose que les trains s’arrêtent à toutes les gares, et même qu’on ajoute des gares arrêts supplémentaires. Quand un sous-chef a émis l’idée de modifier les horaires en ajoutant quelques minutes à chaque arrivée pour se mettre à jour avec la réalité, alors j’ai quitté la réunion. Je me suis rendu dans un magasin de jouets, et me suis acheté un train électrique complet avec rails, signaux, passages à niveaux, un tunnel, une montagne et même une gare avec réverbère. Je l’ai installé sans peine, et j’ai passé ma soirée à lui faire faire des trajets. Il devait effectuer cinquante fois son circuit, avec chaque fois un arrêt à la gare. J’ai chaque fois noté ses heures d’arrivée, et j’ai observé que le train tenait une régularité d’horloge. – Bon, voilà quelque chose d’intéressant, me suis-je dit. Si le train obtient une telle régularité, alors il ne faut pas mettre les retards sur son dos, sur les roues, les arrêts de gare et tout ça. Les retards doivent donc provenir d’un facteur humain. J’ai emballé le train et je sui parti avec chez mon psy, pour lui demander conseil. C’est un homme fort sympa et compréhensif. Nous avons joué avec le train pendant une heure et demie, et alors il m’a dit qu’il pensait que les retards provenaient bien d’un comportement humain anormal, Il m’a proposé...

Read More