Manneken-Pis et le salon de l’auto

Manneken Pis Salon Auto

Monsieur le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles m’a avisé que le Conseil Communal a décidé de m’offrir une voiture. Je pourrai la choisir au Salon de l’Automobile, lors de son ouverture officielle pour les édiles et autres personnalités, le vendredi 14 janvier 2011. Donc, dès à présent, je fais des recherches, en vue de sélectionner le meilleur véhicule qui corresponde à mon profil.

La première chose à laquelle je dois penser, c’est son économie d’utilisation, et naturellement je pense à sa consommation. Et je me dis qu’une voiture doit donc avoir des roues motrices de grand diamètre, de manière qu’à chaque tour de roue, elle parcoure le maximum de distance.

Ensuite, il faut penser sécurité. Je suis fort tenté par une auto chouette, et romantique à souhait. Il s’agit du modèle « scooter » de Dieu sait quelle marque. Pas de coffre à bagages, mais des couleurs extra : orange ou bleu ou jaune ou vert ou encore rouge pompier. Elle est mignonne et si petite qu’on peut avec peine s’y loger à deux, très serrés l’un contre l’autre. Rien que ça, c’est un argument qui compte… Et sa sécurité consiste en une épaisse couche de caoutchouc placée au bas du véhicule, tout autour de celui-ci. Cela amortit les chocs d’une manière incroyable. Mais, comme je n’ai pas compris à quoi sert le piquet vertical à l’arrière, je me suis dit que j’allais réfléchir. Et puis elle n’est pas pourvue de ceintures de sécurité.

D’autres modèles me tentent aussi. Par exemple une marque américaine a sorti un véhicule avec une carrosserie en acier coulé de 4 cm d’épaisseur, et muni non pas de roues, trop faciles à démolir, mais de chenilles. Là aussi, je n’ai pas compris pourquoi il y avait une barre devant la voiture, qu’on pouvait diriger dans tous les sens. Et puis je ne voyais pas vraiment où se trouvaient les fenêtres.

Parmi les voitures françaises, il y a le modèle B-Bendum, où la sécurité consiste en des rangées de tubes horizontaux qu’on pourrait appeler des pneus, et qui sembleraient, encore que je n’en sois pas certain, agir comme autant d’airbags.

Les Japonais ont sorti un modèle intéressant, le Kamkase, qui a tendance à se diriger droit sur le véhicule qu’il croise, et force ainsi le conducteur de ce dernier à faire le nécessaire pour éviter la collision. Je n’ai pas fait d’essai sur ce modèle.

J’ai aussi repéré une voiture genre station wagon quasi wagon-lit, qui est prévue pour y accrocher des fleurs. Mais la couleur sombre de ce véhicule est dépressive au possible.

Finalement mon choix s’est porté sur une superbe limousine avec roues arrière de 1,5 mètre, une sorte de fourche à l’avant, pour y déposer les valises, une cabine en toile pour se protéger des intempéries, une série de lampes oranges, ou bleues, qui, une fois allumées, me donnent une priorité de passage, et enfin une sorte de baguette verticale qui donne l’illusion d’une radio à bord, mais qui cache en réalité un détecteur de radars. Ca ne roule pas fort vite, mais j’aime beaucoup voyager à mon aise et regarder les paysages défiler.

Merci à la Ville de Bruxelles.

Encore plus de Manneken-Pis ?

Author: Quentin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *