Manneken-Pis en Hussard hongrois
Jan03

Manneken-Pis en Hussard hongrois

Les hussards constituaient une unité de cavalerie légère. Le terme vient du hongrois « Huszár » qui signifie « vingtième » car une recrue sur vingt de l’armée hongroise était affectée à la cavalerie. À l’origine corps de cavalerie légère créé en 1458 par Mathias Corvin pour combattre les Turcs, les hussards tirent leur nom du mot hongrois húsz (prononcer « houss ») qui signifie « vingt ». En effet, dans le royaume de Hongrie, dès le Moyen Âge, chaque village devait fournir au souverain des cavaliers montés équipés et armés au nombre de un pour vingt hommes valides.[1] D’où le nom de « houzard » devenu par la suite « hussard ». Les premiers hussards furent levés par Matthias Ier de Hongrie en 1485 lors de sa guerre contre les Ottomans où ils affrontèrent avec succès les spahis turcs. Le modèle fut copié dans d’autres armées en premier lieu par les Polonais. Les Autrichiens faisaient appel aux hussards hongrois. Des hussards polonais affrontèrent l’armée de Gustave-Adolphe de Suède. Frédéric II de Prusse utilisa grandement les hussards lors de la guerre de Succession d’Autriche et les Britanniques employèrent des hussards venant de Hesse lors de la guerre d’indépendance américaine. Les hussards de Pologne-Lituanie dans la république des Deux Nations furent structurés en cavalerie lourde. Dans l’armée française, les hussards apparaissent en 1637, mais ils ne forment une arme distincte dans la cavalerie qu’en 1776. Les 6 régiments de hussards de 1789 deviennent 14 sous la Révolution et sont réduits à 10 en 1803. Deux régiments supplémentaires sont créés en 1810 avec les hussards hollandais et le doublement du 9e en Espagne. Servant d’éclaireurs, chargés de harceler l’adversaire, les hussards firent toujours preuve d’un courage exceptionnel et écrivirent les plus étonnantes pages de l’histoire militaire, capturant en 1795 la flotte hollandaise prise dans les glaces au Texel, faisant capituler la forteresse de Stettin, participant à toutes les grandes charges… Lire la suite sur...

Read More